En avant la fleur au fusil !, de Alexandre Naidenov


 
 

PERSONNAGE:

IAKOVENKO AMALIA PAVLOVNA 
 

La pièce est basée sur l'enregistrement des entretiens et sur les faits de la vie de Ratouchina Larissa Porfirievna - ingénieur-géologue, poétesse, actrice, prisonnière du goulag. 
 
 

Extrait du texte 
 

AMALIA PAVLOVNA: Lionia, mon petit, tu dors ? T'as entendu comme on m'a filmée ?... Imbécile! Qui est-ce qui peut bien me filmer ? Des journalistes, qui d'autre ? On m'a posé des questions sur le livre de grand-père. Je passerai bientôt dans une émission... Alors, comment vas-tu ? Ca va ? T'as pas froid ? T'as plus l'habitude ? Reste donc là-dedans si t'as pas de cervelle! (Elle imite quelqu'un.) « Lionia, ce serait bien qu'on vive un peu comme tout le monde, tous les deux !... Passer au moins une journée ensemble!... ». Elle, elle risque rien! Elle est bien au chaud, elle, pas comme toi!... Oh là là ! Non mais quel imbécile!... Tout ce que t'as trouvé à écouter, une nana! Elle siffle et il rapplique, tout de suite, en avant, la fleur au fusil!... On attend une amnistie du jour au lendemain, et toi, tu te sauves!... De qui tu tiens ça ? Il te restait seulement huit mois. Et maintenant ?... (Elle écoute.) Oui, bien sûr! Ils sont bêtes à ce point ? Plus bêtes que toi ?... Et moi je te dis, Lionia, faut pas se répéter! T'as passé deux ans en prison. Tu t'en es sauvé et de nouveau, tu vas te retrouver là-bas! Et eux, ils n'ont pas la moindre idée de là où tu es ?... Allez, reste là... On ira se rendre ensemble. Si, on ira, et sans discussion! Si tu étais petit, je te prendrais par la main et en avant! Qu'est ce que c'était bien quand vous étiez petits!...

Allez, si tu as besoin de quelque chose, tu grattes. En attendant, je vais taper ta déclaration. Ta déposition. Pas de discussion!... Oh, mon dieu! Et pour quels pêchés ?...  
 

(Amalia Pablovna se lève et se retire dans son coin. On entend le bruit de la machine à écrire. Bientôt elle s'arrête. Elle revient près du poêle avec un cahier et ouvre de nouveau la cache.)  
 

Tu sais, Lionia, pendant que tu étais en prison, j'ai écrit des poèmes. Et voilà que ça me reprend. Tiens, lis ça. (Elle passe le cahier par le trou) Allume la bougie. Ne râles pas, tu ne seras pas aveugle. Mais de qui tu tiens ce caractère ? Ton grand-père était écrivain de profession. Moi, je suis poète. Victor, lui, n'écrit pas, mais en revanche il se tait tout le temps, un vrai philosophe. Et toi, de qui tu tiens ?... (Elle écoute.) Non, on ne t'a pas échangé à la maternité. Vas-y, lit, paresseux. C'est au sujet de moi et de ton père. Tu commences à lui ressembler...  
 

(Amalia Pavlovna se lève, appelle les chats, leur donne à manger.)

  Aminteste-ti datele mele